Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
sandrineb-chezmoi-blog.com

La parole

13 Février 2021, 09:04am

Publié par Bonnet Sandrine

Pour continuer cette jolie promenade entre les mots, visitons la parole :

Sens 1 : la transmettre

Mot ou ensemble de mots servant à exprimer la pensée (sens 1.1 : au moyen de la voix)

Sens 2 : la réfléchir

Sentence, expression remarquable et forte d’une pensée originale

Sens 3 : la tenir

Assurance, promesse verbale

Sens 4 : la chanter

Texte d’une chanson, d’un opéra

Ces paroles dites ou chantées, lien entre les Hommes, permettant aux pensées de voyager d’un esprit à l’autre, d’enfanter d’autres paroles, d’inspirer l’imaginaire et d’influer sur nos actes, révèlent ce que chacun tient, fuit, combat, espère...

Belle ballade

Voir les commentaires

Le mot

29 Janvier 2021, 10:07am

Publié par Bonnet Sandrine

Il y a quelques mois de cela, j’avais réfléchi à ce que je voulais écrire pour transmettre. N’y voyez aucune prétention de ma part ; tout comme le poète par ses rimes, partage ses émotions, je mets à disposition les fruits de mon initiation, de mon métier et de mon vécu.

J’avais envisagé plusieurs axes : expliquer ce qu’est le messager, définir la guidance, informer sur l’analyse intuitive, utiliser l’amlégorie du voyage pour expliquer ma façon d’embrasser la vie et en dernier lieu, nous y voilà, je voulais réfléchir sur les mots.

Comme je le conseille à tous ceux qui utilisent les anges, les oracles et les tarots : consultez le dictionnaire (pratique héritée depuis l’enfance par mon père), c’est une première promenade inspirant la réflexion avant l’interprétation.

Pour commencer, le mot me semble un bon début :

Sens 1 : le dire

Son ou groupe de sons d’une langue auquel est associé un sens, et que les usagers de cette langue considèrent comme formant une unité autonome

Sens 2 : l’intérêt

Ce que l’on dit en peu de paroles

Sens 3 : la possibilité

Parole remarquable ou mémorable

Sens 4 : l’écrire

Courte missive, billet

Le mot semé à tous vents, objet de pardon, de discorde, inspirant ou culpabilisant. Le mot dont on oublie parfois le sens, la portée n’a de valeur que si on lui en donne...

Bonne ballade...

Voir les commentaires

Résolution : travail

29 Janvier 2021, 09:50am

Publié par Bonnet Sandrine

Pour continuer dans le thème de la nouvelle année, il y a tout ce qui concerne le travail : changer, améliorer, évoluer, oser
Ce qui reste brillant sur le papier, comme à peu près à chaque fois avec les mots de sagesse.
Pour faire court :
Pour changer, il faut avoir le choix
Pour améliorer, il faut s’y tenir
Pour évoluer, il faut rassembler
Pour oser, il faut s’y rendre
Proposition de résolution :
Oser l’envie, tenir sa volonté et persévérer 😀
(Ah on a pas dit que ça devait être simple 😁)

Voir les commentaires

Résolution : Amour

30 Décembre 2020, 08:33am

Publié par Bonnet Sandrine

Nous nous approchons de la fin d’une année et bien souvent cette période est propice aux bonnes résolutions.
Je me permets de partager une pensée sur l’amour qui vient de surgir au réveil :
Notre cœur est un grenier dans lequel s’entassent des malles.
Il y a celles que l’on ne souhaite plus ouvrir et celles dont on a égaré la clé, qui prennent la poussière dans un coin sombre.
Celles des souvenirs que l’on aime fouiller de temps à autre pour voyager dans les moments passés qu’ils soient tristes ou gais.
Celle des surprises qui fait ressurgir ce que l’on croyait perdu ou que l’on ne pensait pas avoir.
Et puis il y a la malle des rêves et la malle de la réalité. Ces deux là sont indissociables et pour autant peuvent totalement différer.
L’âme seule qui espère aura le nez plongé dans celle des rêves et négligera de bien remplir celle de la réalité.
Les âmes à deux, tourmentées, indécises, se reprocheront de vider l’une sans remplir l’autre.
Les âmes qui pensent ne plus avoir, ne plus pouvoir, se retrouveront avec deux malles vides et pour consolation le fait de voyager léger.
Comme en amour rêver sa réalité n’est pas réaliser son rêve mais avoir des rêves c’est enrichir sa réalité.
Proposition de résolution : veiller à bien remplir ses malles.
😉

Voir les commentaires

Guidance : fin du voyage

28 Novembre 2020, 10:39am

Publié par Bonnet Sandrine

En ce jour où je peux à nouveau marcher sans compter mes pas et mon temps, je termine ma rubrique hebdomadaire sur le voyage allégorie d’une vie, mettant en image et en mots ce point.

Chaque voyage est une aube

Où l'à venir reste incertain

Où l'inquiétant et le merveilleux se cotoient

Où même seuls nous ne le sommes pas

 

Voir les commentaires

Guidance - le maître

21 Novembre 2020, 06:38am

Publié par Bonnet Sandrine

J’étais assise au bord d’un ruisseau appréciant le murmure du vent aux feuilles qui m’inspirait de profondes pensées et de jolis mots que je notais sur mon carnet de voyage quand me revint en mémoire une partie de la conversation que j’eus deux jours auparavant avec une jeune fille croisée quelques heures et qui partagea mon déjeuner.

Elle se plaignait de son maître, son mentor, son guide, qu’elle allait rejoindre venant de terminer la saison de cueillette.

- Il m’agace, me serinait-elle, il ne sait que me dire avance !

J’osais la question suivante :

- Pourquoi restes-tu avec lui ?

- Je sais que j’ai beaucoup à apprendre et comprendre encore...

- C’est donc un bon maître ? lui demandais-Je

- Je ne sais pas, me répondit-elle, je dois faire attention à ce que je veux dire, à la façon de le dire... je le vois à son regard, il me scrute, me déstabilise...

- C’est donc un mauvais maître ?!

Avec un sourire narquois elle rétorqua :

- Je ne sais pas, bien souvent je ne crois plus, je perds l’envie, je m’éparpille et sa présence m’apaise, son avance m’oblige...

- C’est donc un bon maître ?!

- Je ne sais pas... Il est comme le vent qui murmure aux feuilles.

Elle me fixa un court instant d’un air absent.

Nous venions de terminer notre repas dans une clairière cernée de pins.

Je l’observais silencieusement tandis qu’elle rassemblait ses affaires, resserrait ses lacets

- Merci pour le repas, il me reste un long chemin à parcourir encore avant de le rejoindre. J’aimerais arriver avant la nuit...

Je lui fis un signe de la main et lui lançait tandis qu’elle s’éloignait d’un pas décidé et l’air heureux :

- Belle route !

Voir les commentaires

Guidance - L’épreuve

7 Novembre 2020, 14:37pm

Publié par Bonnet Sandrine

Notre expédition est inéluctable maintenant, nous avons définitivement quitté notre point de départ et il nous faut aller vers ce quelque part défini ou pas.

L’exaltation du début a disparu et ce sont les agréables surprises, les instants merveilleux et l’espoir de ceux de demain qui nous donnent l’énergie de la continuité.

Cependant, plus nous avançons, plus le chemin est harassant car nous découvrons l’épreuve à surmonter : celle que tous rencontre, qui faisant partie du périple, s’assume, rigueur qui varie, qui passe et repasse. A cela s’ajoute celles créées par nos refus, nos affirmations, qui découlent de nos choix.

Bien préparé, nous sommes ravis de ce chapeau protecteur de l’excès et écrin de la juste pensée, de ce bâton soutien du pas fragile et réconfort du dos fourbu, de ces outils de joie aussi doux que le soleil matinal et éclatant que l’astre nocturne, revigorants comme la brise et désaltérants comme la source.

Ainsi se façonne le voyageur, par l’expérience du voyage. Ainsi perdure le voyage par l’acquis du voyageur.

Voir les commentaires

Guidance - le voyage

31 Octobre 2020, 07:55am

Publié par Bonnet Sandrine

En ces temps qui nous figent et nous immobilisent pour le bien de tous, il est bon de rappeler que c’est pour le bien de tous que le voyageur voyage, conscient que chaque pas est un cadeau qu’il partage en racontant ses périples, en dessinant ses routes parcourues, en chantant ses pensées du chemin, en mimant ses rencontres, en imaginant de plus grands voyages, parce qu’il les transforme en rêves pour tous : celui qui voyage fait voyager le monde.

Voir les commentaires

Guidance - le pas

24 Octobre 2020, 09:39am

Publié par Bonnet Sandrine

Puisqu’il nous est demandé de rester chez nous le soir, voilà qui nous ramène au temps des veillées. Et si je vous racontais une petite histoire…Angus, jeune voyageur, avançait d’un pas décidé, émerveillé de ce qui était à découvrir.

Au détour d’un chemin, il aperçut au loin trois personnes, qui ne semblaient pas progresser ensemble, mais se trouvaient sur une portion de sa route, par hasard, au même moment.

Son allure vive lui permit de se rapprocher rapidement de celui qui déambulait :

- « Bonjour voyageur ! » lui dit-il en arrivant à ses côtés

- « Bonjour » répondit l’inconnu d’un air suffisant « je ne voyage pas, je marche vers ma destinée »

Amusé de constater le peu d’empressement qu’il mettait à l’atteindre, Angus, accéléra le pas considérant que chacun pouvait bien avancer à sa guise dès lors que ça ne le ralentissait pas.

Son attention fut très vite happée par le deuxième, à la marche plus rapide. L’envie de le dépasser surgit soudainement, impérieuse, désireuse, l’obnubilant, créant son propre argument : « l’esprit est plus posé lorsque je suis seul sur ma route », justifiant un but : « peut-être est-ce ma destinée que de le dépasser ? ».

Après un effort soutenu, il fut à son niveau et lui lança son « bonjour voyageur ». Tout en fixant l’horizon face à lui, sans ralentir la cadence de son pas, le deuxième inconnu rétorqua :

- « Si vous souhaitez marcher, faites-le, mais ne me dérangez pas! »

Un peu vexé, Angus lui assena un « Je voyage! ». A ce moment l’homme tourna la tête vers lui avec un sourire narquois et lui fit signe de le dépasser.

D’un air satisfait, notre jeune voyageur, s’exécuta, murmurant pour lui même « Le voyage, va plus vite que la marche. »

La silhouette du troisième devant lui, s’éloignait rapidement. Il prit conscience qu’il ne pourrait le rejoindre. Agacé par cet autre, occupant ses pensées et sa vision, Angus se mit à courir. Le vent giflait son visage et malgré le souffle court, de sentir son corps se déplacer si vite, il ressentit un sentiment de puissance.

En entendant les pas du jeune homme marteler le sol juste derrière lui, l’inconnu tourna la tête et demanda :

- « Vous êtes pressé ? »

Tout en continuant de courir afin de rester à sa hauteur Angus répondit :- « Non, je souhaitais vous dépasser »

Amusé l’inconnu l’interrogea sur les raisons d’une telle volonté, ce qui déstabilisa notre jeune aventurier lorsqu’il comprit qu’il n’avait pas vraiment de bonnes raisons de le faire.

Juste avant d’être distancié, il aperçut sur le visage de cet autre, qui empruntait le chemin de droite, un sourire malicieux.

La route faisait une fourche, deux directions différentes s’offraient à Angus. Interloqué, il s’arrêta, regarda derrière lui, puis devant et constata que les trois personnes avaient disparues.

Il était perdu pour avoir oublié de prêter attention à son itinéraire. Pour se rassurer, il se rappela qu’il pouvait se détourner de sa route à sa guise.

Il partit sur la gauche espérant que le détour en vaudrait la peine...

Voir les commentaires

Guidance - l’ailleurs

17 Octobre 2020, 07:49am

Publié par Bonnet Sandrine

Équipés et résolus à la destination, la direction ou l’errance, nous entamons nos quelques pas quand soudain l’exaltation de l’ailleurs s’efface et surgit la crainte de quitter l’ici.

Et pourquoi le voyage ?

Sommes-nous des automates voués à se mouvoir dans le temps imparti par le nombre de tours effectués sur la clé ?

Sommes-nous le naïf riant des papillons et charmés par les fleurs, oublieux, ignorant ?

Sommes-nous tels ces éphémères, qui de l’aube au crépuscule, pensent l’instant éternel ?

Souriant à mes doutes et mes révoltes aïeux de mes combats et victoires à venir, je réajuste mon chapeau, empoigne plus fermement mon bâton et regarde ce vers quoi je me dirige : cet horizon sans cesse refaçonné au gré de ma progression.

Je quitte le maintenant pour l’après car le temps, impitoyable, inexorable, m’ôtera l’aujourd’hui pour faire surgir demain.

Petit conseil :

De mémoire d’être vivant, la seule fin connue reste la mort !

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 > >>